Le GRACQ Liège déplore que la société Lampiris interdise désormais à ses employés d’utiliser le vélo pour relier ses trois sites, tous situés dans le cœur urbain de la Ville de Liège et à moins de 2 km l’un de l’autre. Une lettre ouverte a été adressée aujourd'hui au Collège échevinal de la Ville de Liège pour que les aménagements nécessaires à la sécurisation des trajets à vélo sur ces parcours soient faits rapidement. 

Suite aux articles de presse parus hier sur la mobilité au sein de la société Lampiris, le GRACQ vient d'interpeller la Ville de Liège dans le but :

  • de marquer son émoi face à un revirement de politique d'une société qui était pourtant précurseur à Liège en termes de mobilité active,
  • de manifester son soutien aux travailleurs de Lampiris,
  • d'inciter la Ville à finaliser au plus vite les aménagement prévus dans son Plan communal cyclable, qui auraient permis aux employés de relier les 3 sites à plus de 90% via des aménagements cyclables,
  • d'initier le dialogue afin de trouver rapidement des solutions alternatives afin que Lampiris puisse rapidement revoir sa position tout en continuant d'assurer le bien être et la sécurité de ses employés.

Vous trouverez également ci-dessous l'analyse du GRACQ sur les lacunes dans la réalisation du Plan communal cyclable 2011-2015.

Pour le GRACQ Liège,
Frédérique Fossoul, co-coordinatrice en charge de la promotion des déplacements domicile- travail (0489/68.03.05)
Fabrice Delrée, co-coordinateur
Julien Charlier, co-coordinateur

Total & Lampiris

En savoir plus

9094 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ