Circuler à vélo n'est pas dangereux en soi. Néanmoins, personne n'est à l'abri d'un accident : mieux vaut donc savoir comment réagir au cas où la situation se présente.

Implication du cycliste seul

En cas de dommages corporels, c'est votre mutuelle qui se chargera des remboursement relatifs à vos frais de consultation ou d'hospitalisation. Si l'accident a lieu sur le chemin du travail ou de l'école, c'est l'assurance loi de votre employeur ou de votre établissement scolaire qui prendra ces frais en charge. Les dégâts matériels seront, eux à votre charge. 
 

Implication d'un tiers

Que votre accident implique ou non des dommages corporels, conservez bien tous les papiers utiles (constat d'accident, factures, devis...) à transmettre à votre assureur. En cas de besoin, les membres du GRACQ peuvent également faire intervenir l'assurance "Protection Juridique" D.A.S.

  • Accident avec dommages corporels

Bras plâtré

En cas de dommages corporels, il est obligatoire de faire appel à la police pour constater l'accident ou, à défaut, de faire une déclaration d'accident endéans 24h au bureau de police le plus proche (ou à celui du domicile d'une des personnes impliquées). 

Si le tiers est un automobiliste, les frais relatifs aux dommages corporels seront pris en charge par son assurance, même dans le cas où le cycliste est en tort. En cas de délit de fuite, ou si l'automobiliste n'est pas assuré, le cycliste peut faire appel au Fonds commun de garantie automobile. Si l'accident est causé par un autre cycliste ou un piéton, c'est l'assurance de ce dernier qui prendra les frais en charge.

Les dégâts matériels (les vôtres et ceux du tiers) seront pris en charge par l'assurance de la personne reconnue responsable de l'accident.  Pour éviter toute constestation concernant l'étendue des dégâts, il est recommandé de soumettre le devis de réparation de votre vélo à l'assurance de la partie adverse avant d'effectuer la réparation. 

  • Accident sans dommages corporels

Constat amiable d'accident

Dans ce cas, il est recommandé d'établir un constat amiable d'accident (que vous trouverez auprès de votre assureur ou au secrétariat général du GRACQ) : nous vous conseillons d'en emporter un dans vos fontes. Remplissez-le soigneusement, et veillez bien à ce qu'il soit signé par les deux parties : c'est sur la base de ce document que seront établies les responsabilités. Il est également recommandé de mentionner sur le constat les coordonnées des témoins de l'accident, en cas de contestation ultérieure. 

Si vous n'avez pas de constat amiable d'accident, vous pouvez réaliser vous-même un document qui fera office de constat, pour autant que celui-ci contienne toutes les informations nécessaires : date et lieu de l'accident, coordonnées des parties impliquées et des témoins, identification des véhicules, renseignements relatifs aux assurances, description des circonstances de l'accident et explications, etc...

En cas de désaccord sur les circonstances de l’accident (pas sur les responsabilités), faites appel à la police ou rendez-vous au commissariat le plus proche. 

Il est recommandé d'établir un constat, même lorsque l'incident semble sans conséquence : il arrive parfois que vous ne détectiez que plus tard les dommages sur votre vélo, ou même éventuellement des lésions corporelles. Prenez quoi qu'il arrive les coordonnées du tiers et d'éventuels témoins, ainsi que les renseignements relatifs au véhicule impliqué dans l'accident.  

 

8475 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ