Être vu, c’est essentiel ! Pourtant, trop de cyclistes roulent encore sans éclairage ou mal éclairés, au mépris de la loi et surtout de leur propre sécurité.

L'équipement obligatoire

Catadioptre orange sur la roue

Le code de la route prévoit que tout vélo doit être équipé :

  • d’un catadioptre blanc à l’avant
  • d’un catadioptre rouge à l’arrière
  • de catadioptres jaunes ou orange sur les pédales
  • de catadioptres jaunes ou orange sur les rayons ou de bandes réfléchissantes sur les pneus.

Pour les vélos de course, les VTT ou les vélos à petites roues (d’enfants, pliants…) qui ne sont pas équipés de garde-boue, cet équipement n’est obligatoire que la nuit ou par visibilité inférieure à 200 mètres.

En outre, dès la tombée de la nuit ou par visibilité inférieure à 200 mètres, le cycliste doit être équipé :

  • d'un feu blanc ou jaune à l'avant
  • d'un feu rouge à l’arrière visible à 100 mètres.

Ces feux peuvent être clignotants ou fixes, attachés au vélo ou portés par le cycliste lui-même. 
 

Quel éclairage choisir ?

Feux rouge et blanc

Un bon éclairage coûte facilement entre 50 et 100 €, mais un éclairage de base peut facilement se trouver à 15–20€. Un prix dérisoire en comparaison de la sécurité qu’il procure !

Les phares et feux LED sont performants, légers et bon marché. Si vous les utilisez souvent, choisissez des lampes de bonne qualité et préférez des batteries rechargeables de grande capacité aux piles.

Si vous empruntez des routes mal éclairées, optez pour un phare halogène qui vous permettra de voir, en plus d’être vu. Ce type d’éclairage consomme beaucoup : mieux vaut l’alimenter avec une bonne dynamo. Certains modèle sont équipés d’un accumulateur qui leur permet de fonctionner à l’arrêt.

Vous hésitez sur le type d’éclairage le plus adapté à vos besoins ? N’hésitez pas à demander conseil à votre vélociste ! 


Quelques précautions supplémentaires

Cycliste qui roule la nuit

Privilégiez les vêtements clairs, qui se distinguent mieux dans l’obscurité. Il existe également une série d’accessoires rétroréfléchissants (gilet fluo, couvre-sac, brassard, bandes réfléchissantes aux chevilles, autcollants réfléchissants à appliquer sur le cadre de votre vélo…) qui ne sont pas obligatoires, mais qui augmentent nettement votre visibilité : en les portant, vous serez vus à 150 mètres (contre 50 mètres en portant de simples vêtements clairs).

Et comme une petite vidéo vaut mieux qu’un long discours, voici une séquence qui montre ce que voit un automobiliste qui roule à 50 km/h la nuit.

 

L'éclairage : le guide-achat de Pro Velo

8344 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ