Amsterdam a introduit dans certains quartiers une limite de stationnement vélo de six semaines maximum. Passé ce délai, les vélos immobiles (environ 10%) sont envoyés à la fourrière. Une mesure radicale pour vider les rues des vélos épaves ou inutilisés...

Autocollant vélo abandonné (Amsterdam)Le procédé est simple : des employés communaux mettent une bandelette autocollante (mais amovible) sur tous les vélos stationnés en voirie dans les quartiers concernés. Ils repassent ensuite après six semaines et collent un dernier avertissement aux vélos qui n'ont pas bougé (dont la bandelette est toujours là). Si le vélo est toujours stationné après quelques jours, il est définitivement emporté par les services communaux.

En 2016, sur 35 000 vélos marqués, 5 880 étaient toujours "taggés" six semaines plus tard. Et finalement, 3 656 bicyclettes ont été embarquées à la fourrière. Parmi ces vélos, Amsterdam a dénombré environ un tiers de vélos épaves, qui n'auraient sans doute plus roulé.

La durée de stationnement à certains endroits est même encore plus stricte : deux semaines sur la Leidseplein.

En région bruxelloise, un système similaire est mis en place : les vélos épaves sont emmenés au dépôt vélo central, où leurs propriétaires (preuve à l'appui) disposent encore de trois mois pour réclamer leur monture. 

SOURCE : FIETSBERAAD
 

En savoir plus...

8971 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ