Dans le cadre de la "cyclabilisation" de la petite ceinture à Bruxelles, un projet d'aménagements cyclables sur le tronçon allant de Madou (non compris) à la Porte de Namur est actuellement à l'enquête publique. Soutenez le projet en quelques clics seulement !

Projet d'aménagement cyclable le long de la petite ceinture

Vous pouvez consulter les documents relatifs au projet de réaménagement (note de présentation et plans) et rédiger votre réponse personnalisée à l'enquête publique (une réponse personnelle est toujours un plus) pour le 15 septembre 2017.

Vous pouvez également soutenir le projet dans ses grandes lignes : 

envoyer la réponse "prête à l'emploi"  

(n'oubliez pas d'ajouter votre nom en signature)
 

Si le courriel ne s'affiche pas automatiquement dans votre gestionnaire de mail, vous pouvez également recopier le texte et l'expédier à l'adresse CommissionConcertation.Urbanisme@brucity.be avec, en copie florine.cuignet@gracq.org.
 


Courrier

OBJET : Réponse à l'enquête publique - Petite ceinture : Tronçon Madou - Porte de Namur (PU - R405/2017)

Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Échevin-e-s,

J'ai pris connaissance du projet d’aménagement de pistes cyclables le long de la petite ceinture, sur le tronçon allant de Madou (non compris) à la Porte de Namur. Par la présente, je marque mon soutien à ce projet, qui va considérablement améliorer la pratique du vélo et la sécurité des cyclistes sur cet axe, mais aussi la qualité de vie à Bruxelles (amélioration de la qualité de l’air et de la sécurité routière, réduction de la pollution sonore, rééquilibrage de l’espace public en faveur des cyclistes et des piétons).

Le trafic dense et rapide sur la petite ceinture réclame des aménagements cyclables séparés. J’approuve donc le principe d’aménagement, qui s’inscrit dans la continuité des autres projets prévus le long de la petite ceinture : pistes cyclables bidirectionnelles séparées et rues cyclables lorsqu’un accès local doit être maintenu pour le trafic motorisé. Je souhaite qu’une attention particulière soit apportée afin de décourager l’utilisation de ces rues cyclables comme « by-pass » (modération de la vitesse via des dispositifs de contrôle (caméras, radars) ou des dispositifs physiques (chicanes, coussins berlinois)).

Je soutiens la largeur prévue de minimum trois mètres. Ces largeurs sont d'autant plus nécessaires que ce tracé est plat et direct et fait partie intégrante d’itinéraires cyclables (itinéraires cyclables régionaux, RER vélo) : il drainera donc de très nombreux cyclistes.

Le revêtement en asphalte ocre est confortable et permet à tous les usagers d’identifier clairement les espaces cyclistes. Afin d’améliorer la lisibilité, le confort et la sécurité des intersections, il est préférable que ce même revêtement soit utilisé de manière continue (sans bordure) pour les traversées également (à l’exception des zones de conflits potentiels, marquées en rouge). Les automobilistes qui traversent ces zones d’asphalte ocre seront d’autant plus conscients de la présence éventuelle de cyclistes à ces intersections, où se concentre le risque d’accident. Dans la mesure du possible, les traversées piétonnes doivent être doublées de traversées cyclistes bidirectionnelles, afin de faciliter la traversée du boulevard et minimiser l'attente aux feux.

L’utilisation de potelets est nécessaire pour empêcher les véhicules d’emprunter les pistes cyclables. Ces potelets ne doivent cependant pas entraver la circulation des cyclistes ni constituer un danger : il est nécessaire de les espacer d’1,5 mètre et de les signaler clairement à l’aide de marquages au sol (dans les deux sens de circulation).

Les trajectoires cyclistes restent difficilement lisibles dans les principaux carrefours (Trône, Porte de Namur) qui constituent des « points noirs » pour les cyclistes. Le réaménagement plus conséquent de ces carrefours importants devra suivre rapidement les aménagements cyclables le long de la petite ceinture.

Enfin, le nombre d’emplacements vélo doit être renforcé, notamment au niveau des arrêts de transports en commun, mais aussi à proximité des commerces et des bâtiments publics.

Je vous remercie de prendre en compte mon soutien à ce projet ainsi que de ces différentes remarques lors de la commission de concertation du 27 septembre 2017.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Échevin-e-s, mes salutations respectueuses.



Merci pour votre précieuse participation !

9149 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ