La qualité de l’air, surtout en milieu urbain, est au cœur des enjeux de santé publique. Si les normes et directives relatives à la pollution atmosphérique sont décidées au niveau européen, c’est aux échelons inférieurs qu’elles se concrétisent, notamment au niveau de votre commune.

A vélo dans un parc

Les politiques de mobilité ont un impact direct sur la qualité de l’air. Voici un modèle de courrier à envoyer à vos élus afin de leur faire part de votre volonté de voir la qualité de l’air placée au centre de la politique de mobilité de votre commune. 

 


Madame/Monsieur la/le Bourgmestre, Courrier

Madame/Monsieur l’Échevin-e de la Mobilité, 

Face aux problèmes de pollution atmosphérique et à ses conséquences sanitaires et économiques désastreuses, l’Union européenne a adopté des normes et directives plus strictes en matière de qualité de l’air. C’est cependant au niveau local que ces mesures doivent être concrétisées. 

Pollution atmosphérique = danger !
L’exposition chronique aux polluants atmosphériques n’est pas sans impact sur la santé : allergies, réduction des fonctions pulmonaires, maladies respiratoires et cardiovasculaires, cancer du poumon, diminution de l’espérance de vie… Des conséquences tragiques mises une nouvelle fois en lumière par une récente étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Selon l’OMS, plus de 80% des Européens – et la grande majorité des Belges – sont exposés à des niveaux de particules supérieurs aux valeurs limites préconisées en 2005 par l’organisme. Ainsi, chaque individu perdrait en moyenne 8,6 mois de sa vie en raison de la piètre qualité de l’air. 

Prévenir les pics de pollution plutôt que de s’en accommoder
Lors de chaque pic de pollution, les autorités régionales et communales déploient des mesures d’urgence afin d’en limiter l’ampleur et les impacts sur la santé des citoyens. Il serait pourtant préférable d’opter pour des mesures préventives afin de lutter efficacement contre leur survenance et de garantir à chaque citoyen – et plus encore à chaque enfant – un air de qualité, là où il vit. 

Le vélo comme solution de mobilité durable
La circulation motorisée est une source importante d’émission de particules fines, particulièrement nocives pour la santé. Il est donc nécessaire de développer activement des solutions alternatives à la voiture individuelle, ainsi qu’une politique “vélo” efficace. Non seulement le vélo ne pollue pas, mais il a en outre de multiples effets positifs sur la santé, tant d’un point de vue individuel que d’un point de vue collectif.

En tant que citoyen-ne de…., je me permets donc de vous interpeller afin qu’un maximum d’efforts soient mis en œuvre pour assurer le développement d’une politique ambitieuse en matière de mobilité durable au sein de notre commune.

En espérant que vous serez sensible à ces préoccupations et que vous mettrez tout en œuvre pour nous offrir une meilleure qualité de vie, veuillez recevoir, Madame/Monsieur la/le Bourgmestre, Madame/Monsieur l’Échevin-e de la Mobilité, mes salutations respectueuses. 

Signature


 

à qui adresser votre courrier ?

Coordonnées des bourgmestres et échevins des communes wallonnes et bruxelloises.

 

8343 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ