Une nouvelle infrastructure à évaluer ? Une proposition vélo pour laquelle vous souhaitez prendre la température ? Sonder les premiers concernés est une excellente idée : dans la province d’Utrecht, on teste et on affine une méthode pour collecter, de manière très simple, l’opinion des usagers cyclistes… en direct de leur selle ! 

En 2015, une méthode de sondage originale a été lancée dans la province d’Utrecht, aux Pays-Bas, afin de recueillir l’avis des cyclistes sans avoir à les stopper pour les interroger. Les questions étaient affichées sur de grands panneaux : "Trouvez-vous la piste actuelle meilleure qu'avant ?", "Cette méthode de sondage est-elle sympa ?", etc. Sous les questions, les réponses possibles étaient affichées : "oui" dans un carré vert et "non" dans un carré rouge. Les carrés de couleur étaient reproduits au sol : pour voter, il suffisait au cycliste de rouler sur l’une ou l’autre couleur. Les réponses étaient analysées ultérieurement, sur la base des images enregistrées par caméra. 

Sondage cycliste - Province Utrecht

Tirant les leçons de cette première expérience, la méthode a été quelque peu modifiée cette année. Il est désormais proposé au cycliste de voter… à main levée : main gauche pour oui, main droite pour non. Ce système permet d’éliminer certains inconvénients de la précédente méthode :

Sondage cycliste - Province Utrecht

  • le cycliste ne doit pas modifier sa trajectoire (aspect sécurité) ;
  • on élimine les incertitudes (le cycliste a-t-il vraiment eu l’intention de voter ou n’a-t-il pas prêté attention aux carrés de couleurs ?) ;
  • on évite l’effet salissant des couleurs au sol.

Si le test convainc, cette méthode de sondage sera utilisée pour interroger les cyclistes concernant un nouveau marquage bientôt expérimenté dans trois communes de la province. 

Florine Cuignet

SOURCE : FIETSBERAAD

10434 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ