Actuellement, beaucoup sont à la recherche d’indicateurs permettant de définir la "cyclabilité" de leur territoire. Souvent, nous entendons parler du nombre de kilomètres de pistes cyclables mais cette donnée est-t-elle pertinente ? Quels paramètres doivent être pris en compte : intensité du trafic automobile, aménagements physiques, relief, culture… ?

Mettons de côté ces critères et concentrons-nous sur le calcul du pourcentage de femmes roulant à vélo. Ainsi nous pouvons avoir une bonne idée de la qualité de l’environnement cyclable offert par une ville. C’est ce que prône le Dr Jan Garrad, après avoir planché des années sur le sujet de la répartition des sexes au sein de la population cycliste.

Femmes à vélo à NamurSelon l’article “How to Get More Bicyclists on the Road. To boost urban bicycling, figure out what women want” (“Comment mettre davantage de cyclistes en selle ? Pour doper le cyclisme urbain, trouvez ce que veulent les femmes”) paru dans le Scientific American Magazine, il est fréquent que les femmes optent pour des trajets plus longs mais plus sécurisés et plus calmes au détriment de trajets plus courts et potentiellement dangereux. Elles perçoivent généralement le risque de façon plus accrue que les hommes et ont par conséquent besoin d’infrastructures cyclables de meilleure qualité pour se mettre en selle. De plus, il faut que le réseau soit organisé de façon optimale de manière à rejoindre efficacement les différents pôles utiles (domicile, travail, écoles, commerces…). Lorsqu’il y a plus de femmes que d’hommes à vélo, cela indiquerait donc que le réseau cyclable existant offre suffisamment de sécurité, de continuité, de cohérence et de confort.

Si aucune donnée de ce genre n’existe actuellement en Wallonie, les comptages effectués en région bruxelloise par Pro Velo en 2010 révèlent que les femmes ne représentent globalement que 30% des cyclistes utilitaires. Chez nos voisins, la proportion des femmes atteint 49% en Allemagne et 55% aux Pays-Bas! Voilà par exemple où nous pouvons aller glaner des informations utiles, à deux pas de chez nous.

Aurélie Willems

10583 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ