Le PRDD, Plan Régional de Développement Durable, trace les grandes lignes du développement de Bruxelles en matière de logement, de mobilité, d’économie et de cadre de vie, aux horizons 2025 et 2040.

PRDD

Ce plan fondateur dresse également le cadre dans lequel s’inscriront d’autres plans plus spécifiques, comme le futur plan régional de mobilité. Et en matière de mobilité, il faut bien avouer que les objectifs sont peu ambitieux, notamment en ce qui concerne les cyclistes. 

Nos principales remarques

  • Le PRDD souhaite réduire la pression automobile via un report modal, mais les objectifs chiffrés en matière de part modale manquent d'ambition. Le PRDD prévoit notamment une régression des objectifs "vélo" par rapport aux plans précédents : 7% de déplacements à vélo en 2025 (contre 20% des déplacements mécanisés en 2018 dans le plan de mobilité IRIS 2).
     
  • Le PRDD entend transformer les axes autoroutiers pénétrants en boulevards urbains multimodaux. Pour être pleinement efficace, cette transformation doit être accompagnée de mesures visant à réduire le trafic automobile à l'intérieur de la région : instauration de parking P+R à l'extérieur de la région bruxelloise, péage urbain, taxe kilométrique intelligente, développement de formules d'auto-partage, fiscalité automobile et politique régionale de stationnement plus ambitieuses. 
     
  • Étant donné le faible coût des infrastructures cyclables, l’énorme potentiel du vélo et les bénéfices liés à une augmentation du nombre de cyclistes, le PRDD doit se montrer plus volontariste en matière de développement des infrastructures cyclables. Le PRDD manque de clarté : il est nécessaire que les réseaux cyclables (ICR, RER-vélo, plan d'infrastructures cyclables séparées) soient clairement définis au sein du PRDD et finalisés avant 2025


en savoir plus...

8528 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ